François Pasteau

Stéphanie Jouan, 44 ans, Blogueuse culinaire

Ton objectif

Je suis d’un naturel optimiste alors malgré les signaux d’alerte que nous recevons chaque jour sur l’état de la planète, j’essaie de rester positive et d’agir à ma petite échelle et sans prétention.

Ta vision de la cuisine durable    

Locale, de saison, au contact du producteur dans une chaîne de consommation où chacun tire le meilleur du produit : un revenu équitable pour le producteur, un produit sain et savoureux pour le consommateur.

Pourquoi la cuisine durable  

Par goût des bons produits, pour donner ce goût à mes enfants et parce que l’idée que les hommes et femmes qui nous nourrissent le fassent dans de mauvaises conditions économiques et sanitaires me révolte.

Pourquoi Etiquettable

J’aime bien la théorie des petits pas, l’idée que le petit geste de chacun compte et qu’il vaut mieux faire peu que ne rien faire et culpabiliser de ne pas faire grand. C’est donc avec plaisir que je souhaite partager mes recettes locales et de saison mais aussi échanger avec les autres participants de ce chouette projet.

Ta plus belle expérience de cuisine durable

Enfant, mes grands-parents avaient un potager et un verger qui les rendaient auto-suffisants en fruits et légumes. Quand ma grand-mère décidait du menu, elle nous envoyait chercher les légumes au jardin, les œufs au poulailler et parfois le lait dans la ferme à côté. Savoir, comprendre d’où vient ce qui tombe dans notre assiette a été pour moi la première leçon de respect des hommes et animaux qui nous nourrissent.

Ta découverte la plus étonnante en matière de cuisine durable

La lecture des étiquettes et découvrir que des produits de consommation courante traversent la planète avant d’atterrir dans nos casseroles et ce même lorsqu’ils sont aussi produits à 3 pas de chez nous. Je suis membre d’une AMAP dans laquelle je me fournis en fruits, légumes, œufs et poisson. Je rencontre chaque semaine les hommes et femmes qui ont produit les bonnes choses avec lesquelles je vais nourrir ma famille. Je découvre des nouveaux légumes, le goût et la fraicheur de bons produits mais aussi à improviser et varier les recettes autour de ces produits.

Ton leitmotiv

Le sot l’y laisse, ce n’est pas une citation mais j’adore ce terme qui dit tout du morceau qu’il désigne !

Bio

1993 – je ne sais pas ce que je veux faire, j’obtiens une licence d’histoire en attendant de trouver

1995.2007 – Naissance de mes 4 enfants

1999 – Je tombe dans la marmite d’internet et j’intègre une start-up

2016 – création de mon foodblog La Cerise sur le Maillot