CUISINE DURABLE

Quésako ?

Cuisiner durable, ça veut dire quoi ?

 

Les définitions sont nombreuses, et les débats fervents sur l’alimentation et la cuisine durable. Sur la question, nous avons fait le choix d’opter pour les points de vue suivants :

>  rien n’est jamais parfait ni parfaitement cohérent : cuisiner durable, c’est vouloir cuisiner en impactant de manière moins négative son environnement, et soi-même. C’est un processus et une finalité

>  de l’agriculture, de la permaculture jusqu’à votre assiette, les possibilités de prendre en compte des critères sont infinis. Nous commençons avec peu de critères, pour être lisibles, accessibles au plus grand nombre

>  un parti-pris est un parti-pris : cela nous amène à prendre position. Pour autant, d’autres points de vue sont entendables

>  s’alimenter et cuisiner sont différents : l’acte de cuisiner nous paraît essentiel pour mieux appréhender les tenants et aboutissants de notre alimentation, et nous donner le goût d’apprendre

Notre définition de la cuisine durable 

>  développer la part du végétal dans son assiette

>  privilégier l’approvisionnement local

>  privilégier les fruits et légumes de saison

>  créer des plats pesant moins de 2kgs de CO2/assiette

> Réapprendre le geste de cuisiner, et plus simplement de consommer

Quelques repères

pollution

grammes/repas/français

proteines

g de protéines nécessaires/jour

sante

Kcalories nécessaires/jour

Le saviez-vous ?

Vos actions ont de l’impact !

1 - Diminuer la consommation de viande -5%

Objectif : pas plus de 5x / semaine

= Vous réduisez de 5% supplémentaires l’empreinte carbone moyenne de vos repas !

(et c’est l’objectif préconisé par les nutritionnistes !)

2 - Augmenter la consommation de protéines végétales (légumineuses, céréales…) -10%

En remplaçant le steak de boeuf hebdomadaire par un steak de protéines,

= vous pouvez réduire de 10 % l’impact carbone de votre alimentation
= vous avez un meilleur équilibre nutritionnel, le steak végétal étant moins gras
= c’est moins cher !

3 - Consommer des fruits et légumes de saison -5%

En consommant uniquement de saison

= Vous réduisez votre empreinte carbone de 5%: les fruits et légumes de saison émettent 5 x moins de CO2 que des produits hors saison

4 - Diminuer la consommation de viande rouge -30%

Objectif : réduire votre consommation de viande à 1x/semaine, vous pouvez réduire de 30% l’empreinte carbone de votre alimentation

Astuce : progresser à son rythme

– 1 mois à 3 x/semaine

– 1 mois à 2 x/semaine

5 - Consommer des fruits et légumes bio: -de pesticides

= Vous éliminez les pesticides de votre alimentation (50% des fruits et légumes non bio en contiennent)

6 - Consommer des produits frais

= vous avez un meilleur équilibre nutritionnel, et moins de perturbateurs, d’additifs chimiques, de sucres, d’OGM, d’emballages

7 - Acheter des produits locaux en circuits courts

= vous réduisez votre empreinte carbone de 5%
= vous développez l’économie locale, privilégiez les producteurs locaux aux grandes firmes

8 - Choisir du poisson issu de la pêche durable

= vous luttez contre la surpêche et la disparition des espèces

9 - Faites la cuisine

= vous développez un meilleur équilibre nutritionnel
= vous améliorez le goût de vos plats
= c’est – cher
= vous prenez plaisir à cuisiner

10 - Cuisinez les restes, congelez vos aliments

= vous réduisez votre gaspillage alimentaire, et évitez de jeter 15% de ce que vous achetez

= vous faites des économies

= vous réduisez de 5% l’empreinte carbone de vos repas

*** L’ensemble des impacts ont été calculés à partir de la consommation moyenne des français : un français mange 1,5 kg de viande par semaine, dont 500 g de viande bovine

*** Ces objectfs ne sont pas hiérarchisés !

Vous voulez aller plus loin ?

DATA GUEULE

Les espèces menacées de poisson

DOCU FRANCE 3

Manger peut-il nuire à notre santé ? 

CAPITAL SUR M6

« Terre, comment tous se nourrir ? »

BON POUR LE CLIMAT

Un exemple de restaurateur engagé :  l’Epi Dupin, à Paris